Un cri d’alerte et surtout une invitation à la tolérance et à la fraternité.

En quelques secondes la vie d’un homme bascule en enfer.

De la fameuse dictée qui fut le prétexte à son arrestation à la " parade de dégradation " dans la grande cour de l'Ecole militaire ; de l'île du Diable au tristement célèbre procès de Rennes ; du mémorable
J'accuse de Zola à la réhabilitation douze longues années après son arrestation, le capitaine Dreyfus revit et tente de comprendre la catastrophe qui s'abat sur lui.

Grâce à cette démarche intellectuelle, une foi inébranlable en sa patrie et surtout une volonté de fer, il va sortir par l’intérieur de cet enfermement kafkaïen et devenir le premier acteur de sa propre réhabilitation.

Une pièce psychologique donc, pour que, selon l'expression consacrée, "
ça ne se reproduise pas". Ce cri d’alerte est aussi et surtout une invitation à la tolérance et à la fraternité.

D.A, mai 2007.

mercredi 5 septembre 2007

Salle comble pour la Première!

On faisait la queue devant le "Guichet" pour la Première ce 5 septembre 2007 !


Salle comble, public conquis... une belle récompense pour le travail de toute l'équipe.






Pierrette Dupoyet, auteur de la pièce et elle-même comédienne, était dans la salle. Elle a tenu à exprimer sa satisfaction quant à la mise en scène et à l'interprétation de son oeuvre et a apprécié l'introduction du personnage de Lucie Dreyfus alias Perrine Dauger, qui complète harmonieusement la performance du protagoniste.


Dans le Public: Monique Canto-Sperber, directrice de l'Ecole Normale Supérieure, Ivan Levaï, journaliste, Yael Perl Ruiz, arrière petite-fille du capitaine Dreyfus, Martine Le Blond- Zola, petite fille d'Emile Zola, Francine Lutenberg, conseillère culturelle de l'Ambassade d'Israël, Pierrette Dupoyet, l'auteur de la pièce, Antonia Malinova, comédienne et metteur en scène... et beaucoup d'autres spectateurs, Français ou non, intéressés par le sujet (voir photo ci-dessous: Ivan Levaï, Martine Zola, Yaël Perl-Ruiz -respectivement arrières-petites filles du capitaine Dreyfus et d'Emile Zola- et les comédiens).

1 commentaire:

alainm95 a dit…

Cette pièce doit être jouée pour des scolaires : c'est au programme des classes de 4ème et en rapport avec ce que virvra la France avec le régime de Vichy, classe de 3è... !

alainm95@yahoo.fr