Un cri d’alerte et surtout une invitation à la tolérance et à la fraternité.

En quelques secondes la vie d’un homme bascule en enfer.

De la fameuse dictée qui fut le prétexte à son arrestation à la " parade de dégradation " dans la grande cour de l'Ecole militaire ; de l'île du Diable au tristement célèbre procès de Rennes ; du mémorable
J'accuse de Zola à la réhabilitation douze longues années après son arrestation, le capitaine Dreyfus revit et tente de comprendre la catastrophe qui s'abat sur lui.

Grâce à cette démarche intellectuelle, une foi inébranlable en sa patrie et surtout une volonté de fer, il va sortir par l’intérieur de cet enfermement kafkaïen et devenir le premier acteur de sa propre réhabilitation.

Une pièce psychologique donc, pour que, selon l'expression consacrée, "
ça ne se reproduise pas". Ce cri d’alerte est aussi et surtout une invitation à la tolérance et à la fraternité.

D.A, mai 2007.

lundi 24 novembre 2008

Deux dates exceptionnelles cette semaine

Une représentation spéciale LICRA à Paris, une autre à Drancy suivie d'un débat sur les suites de l'Affaire animé par le professeur Drouin en présence d'une arrière petite fille du capitaine Dreyfus et ce, à 500 m de l'emplacement du tristement célèbre camp de concentration nazi...

Débat à Drancy (de gauche à droite: Alfred et Lucie Dreyfus aux côtés du Secrétaire général de la Société int° d'histoire de l'Affaire Dreyfus)





(photos: Gérard Graillot)

2 commentaires:

top a dit…

Bonjour
voici la critique du site LE TOP NUMERO 1 sur votre pièce.
Cordialement.
-----------------------

DREYFUS L’AFFAIRE
Une invitation à la tolérance et à la fraternité.
De la fameuse dictée qui fut le prétexte à son arrestation jusqu'à la " parade de dégradation " dans la grande cour de l'Ecole militaire ; de l'île du Diable au tristement célèbre procès de Rennes ; du mémorable " J'accuse " de Zola à sa réhabilitation, 12 longues années après le complot qui le broya, le capitaine Dreyfus revit et tente de comprendre la catastrophe dont il est la victime.

Grâce à cette démarche intellectuelle, une foi inébranlable dans sa Patrie et une volonté de fer, il tente de sortir " par l'intérieur " de l'enfermement kafkaïen qu'on lui impose et devient ainsi le premier acteur de sa propre réhabilitation.
Une intensité dramatique forte.
Cette pièce politique est admirablement mise en scène. Une interprétation vibrante, à "fleur de peau". La douleur et le désespoir de cet homme nous atteint en plein coeur. A voir absolument pour bien connaitre l'histoire Dreyfus et les sentiments qui ont pu l'animer. Un appel pour combattre, envers et contre tout, l'Injustice ! En fin de spectacle, à en juger par les applaudissements, cet appel a été entendu…
Alors, belle soirée !

Auteur : Pierrette Dupoyet

top a dit…

Ci-après le site de TOP NUMERO 1 :

http://letopnumero1.e-monsite.com

Rubrique THEATRE